Le 14 Janvier 2011

Le 14 janvier 2011, le Pape Benoît XVI reconnait comme un miracle attribué à l'intercession de Jean-Paul II la guérison de Petite Sœur Marie Simon-Pierre.

 

En vue de la béatification de Jean-Paul II, la Postulation de la Cause a soumis à la Congrégation le cas de guérison de la maladie de Parkinson de Soeur Marie Simon-Pierre.

Le 21 octobre 2010, les actes de l'enquête canonique et les examens médicaux ont été soumis à la Commission médicale du dicastère.

Après un examen scrupuleux des témoignages et de la documentation procédurale, la Commission médicale s'est prononcée en faveur du caractère scientifiquement inexplicable de cette guérison.

Ayant pris connaissance des conclusions médicales, les théologiens ont procédé le 14 décembre 2010 à l'évaluation théologique du dossier, reconnaissant à l'unanimité l'unicité, l'antécédence et la choralité de l'invocation adressée à Jean-Paul II, ainsi que son efficacité aux fins de cette guérison miraculeuse.

Le 11 janvier 2011, les Membres de la Congrégation ont émis unanimement une sentence confirmatoire, retenant miraculeuse la guérison de Sr Marie Simon-Pierre, car scientifiquement inexplicable, et accomplie par Dieu à la suite de l'intercession de Jean-Paul II, invoquée par la religieuse malade comme par nombre d'autres fidèles.

Le 14 janvier 2011, le Pape Benoît XVI reconnait comme un miracle attribué à l'intercession de Jean-Paul II la guérison de Petite Sœur Marie Simon-Pierre.


Cette guérison : un miracle ?

En déclarant qu'elle constitue un miracle, le Pape Benoît XVI, au terme d'un examen rigoureux du cas, y reconnaît un signe que Dieu, Créateur du monde, fait à notre temps, pour nous inviter à croire à son Amour, à nous laisser sauver par Jésus-Christ, vainqueur de tout mal, à nous engager avec son aide sur les chemins de l'amour, en particulier du petit, du pauvre, du malade...