11. Marie, la plus haute expression du génie féminin
Reine et servante

"L'Eglise voit en Marie la plus haute expression du génie féminin et trouve en elle une source d'inspiration constante" (n° 10).

"Marie est au coeur du mystère de la femme... Elle est la femme la plus totalement humaine qui soit car en elle le projet de Dieu sur la féminité est totalement accompli... Marie n'est pas une femme différente, une femme "surhumaine". Elle est au contraire la femme restaurée dans sa plénitude d'humanité" (Georgette Blaquière - La grâce d'être femme).

A l'Annonciation, Marie est saluée par l'Ange comme comblée de grâce, recevant la plénitude de la grâce. Elle est en totale communion avec Dieu ; elle accomplit pleinement le projet d'amour de Dieu sur elle : elle est pleinement femme. Et cette plénitude de la féminité se manifeste en Marie par la conception virginale du Fils de Dieu, de Celui qui règne sur la terre et dans le ciel. La femme est celle qui accueille le mystère de Dieu, celle qui accueille le don de Dieu et qui le transmet aux hommes.

Il est très frappant de remarquer que dans l'Evangile, Jésus, quand il parle à sa mère, l'appelle "Femme" : aux noces de Cana, au chapitre 2 de l'Evangile selon St Jean, quand Marie, qui a vu ce qui manque pour que la fête soit réussie, va discrètement avertir Jésus: "Que me veux-tu femme" (Jn 2, 4). Et sur la Croix, dans son suprême testament : "Femme, voici ton fils" (Jn 19, 26). Il n'y a aucun mépris dans la parole de Jésus, mais au contraire l'expression solennelle de la vocation profonde de Marie. Elle est LA FEMME par excellence. Elle est ainsi, pour toute femme, modèle de la femme qui donne vie par sa maternité charnelle et spirituelle, modèle de la femme qui permet à l'humanité de vivre en société. Mère, épouse, vierge, consacrée, travaillant dans l'humble foyer de Nazareth, Marie a donné à toutes ces harmoniques du génie de la femme leur expression la plus haute.

Et comment exprime-t-elle le génie féminin à travers ses différentes manifestations ? Par le service : "Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole" (Lc 1, 38). Le service, c'est-à-dire le don d'elle-même parce qu'elle se sait aimée ; elle veut répondre à cet amour en le répandant sur tous les hommes : voilà son service ; voilà sa royauté. "En se mettant au service de Dieu, Marie s'est mise au service des hommes : service d'amour. C'est ce service qui lui a permis de réaliser dans sa vie l'expérience d'une mystérieuse mais authentique royauté... Sa royauté est un service ! Son service est une royauté !" (n° 10).

Jean-Paul II rappelle -et cela semble bien nécessaire aujourd'hui- que "c'est ainsi que devrait être comprise l'autorité dans la famille, dans la société et dans l'Eglise" (n° 10). Jésus, au moment d'accomplir le don suprême de lui-même, dans l'Eucharistie et dans sa Passion, ne s'est-il pas fait le serviteur des hommes en lavant les pieds de ses disciples ? Or, Celui qui a proclamé : "Le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir" (Mc 10, 45), affirmera quelques heures plus tard, devant Pilate : "Je suis Roi" (Jn 18, 37). L'homme est roi de la création, car il est créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, Seigneur du ciel et de la terre ; mais précisément parce qu'il est créé à l'image et à la ressemblance de Dieu qui est Amour, c'est-à-dire don de soi, l'homme ne peut régner que par le don désintéressé de lui-même. C'est ainsi que se comprend la royauté maternelle de Marie. Marie est Reine par le don d'elle-même qu'elle fait humblement dans l'accueil du Tout-Autre, dans l'accueil de tous les autres, les hommes, ses enfants et ses frères. Avec elle, avec toute l'humanité, prions son cantique de louange et d'action de grâce :

"Mon âme exalte le Seigneur
et mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur.
Il s'est penché sur son humble servante,
désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles, Saint est son Nom.
Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leur trône,
Il élève les humbles.
Il comble de bien les affamés,
renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
Il se souvient de son Amour,
de la promesse fait à nos Pères,
en faveur d'Abraham et de sa race à jamais" (Lc 1, 46-55)