5. Merci à toi, femme-mère !
Le don de la vie : l'enfantement - la maternité spirituelle

Le génie, dit le dictionnaire Larousse, c'est une disposition, une aptitude naturelle à créer quelque chose d'original et de grand ; c'est un caractère original et distinctif. Et bien le génie de la femme, c'est l'enfantement.

L'enfantement dans la maternité charnelle. La femme a reçu cette disposition, cette aptitude naturelle à procréer (avec l'homme et avec Dieu) quelqu'un d'original et de grand : un homme, image et ressemblance de Dieu, appelé à la vie de Dieu dès maintenant et pour l'éternité.

L'enfantement dans la maternité spirituelle, car, nous dit Jésus dans l'évangile selon St Jean : "Si la femme sur le point d'accoucher s'attriste parce que son heure est venue, lorsque l'enfant est né, elle ne se souvient plus des douleurs de l'enfantement, dans la joie qu'un homme soit venu au monde" (Jn 16, 21). Un homme est venu au monde ! "J'ai acquis un homme de par le Seigneur !" (Gn 4, 1) s'écriait Eve dans la joie de sa maternité. Ce contact unique, privilégié, qu'une mère établit avec l'enfant qu'elle porte en son sein, cette intuition du mystère qu'est cet enfant particulier, lui donne en même temps l'intuition du mystère de l'homme en général, de tout homme et de sa vocation pour l'éternité. Car l'enfantement ne consiste pas en la seule mise au monde d'un enfant. Et si cet événement extraordinaire de la naissance est un moment privilégié de l'enfantement, celui-ci a commencé dès la conception et se continue bien au-delà de la naissance. Enfanter, c'est aider l'enfant à atteindre sa pleine stature d'homme ou de femme. Et des mamans disent bien, parfois, après une période difficile de la croissance de leur enfant : "C'est comme une nouvelle naissance !"

"Merci à toi, femme-mère, tu deviens sourire de Dieu pour l'enfant qui vient au monde, tu deviens le guide de ses premiers pas, le soutien de sa croissance, puis le point de repère sur le chemin de sa vie" (n° 2).

Dans son exhortation apostolique sur les tâches de la famille chrétienne (Familiaris Consortio), Jean-Paul II insistait déjà sur le devoir éducatif des parents, soulignant que "l'élément le plus radical de ce devoir éducatif est l'amour paternel et maternel, qui trouve dans l'oeuvre de l'éducation son accomplissement en complétant et en perfectionnant pleinement leur service de la vie. De source qu'il était, l'amour des parents devient ainsi l'âme et donc la norme qui inspire et guide toute l'action éducative concrète, en l'enrichissant des valeurs de douceur, de constance, de bonté, de service, de désintéressement, d'esprit de sacrifice qui sont les fruits les plus précieux de l'amour" (Familiaris Consortio n° 36).

Douceur, constance, bonté, service, désintéressement, esprit de sacrifice : le Pape ne cite-t-il pas là des vertus que l'on attribue de manière générale à la femme ?

C'est tout le rôle éducatif de la femme que Jean-Paul II souligne ainsi : "Partout où il existe la nécessité d'un travail de formation, on peut constater l'immense disponibilité des femmes... Dans cette action, elles accomplissent une forme de maternité affective, culturelle et spirituelle, d'une valeur vraiment inestimable pour les effets qu'elle a sur le développement de la personne et sur l'avenir de la société" (n° 9).

Le Pape précisait, dans un discours à l'UNESCO : "L'éducation consiste à ce que l'homme devienne plus homme : qu'il puisse être davantage, avant même d'avoir davantage". Nous reviendrons sur ce rôle éducatif de la femme et sur sa vocation à la maternité spirituelle. Mais dès maintenant, nous voyons que cette mission spécifique de la femme, ce génie féminin, c'est bien d'accompagner l'homme vers sa plénitude. Et cette plénitude, il ne l'atteindra que par son entrée définitive dans le face à face avec Dieu : enfanter, c'est faire oeuvre d'éternité !

Alors, oui, vraiment, femmes, en toute modestie, nous sommes géniales ! Déployons ce génie de l'enfantement qui nous est propre. Femme-mère, femme-épouse, femme-fille et femme-soeur, femme consacrée, femme au travail : autant d'expressions de ce génie à mettre en valeur selon ce qu'il nous est donné de vivre et de témoigner.