3. Merci à toi, femme, pour le seul fait d'être femme ! - Le génie de la femme

"Merci à toi, femme, pour le seul fait d'être femme ! Par la perception propre à ta féminité, tu enrichis la compréhension du monde, et tu contribues à la pleine vérité des relations humaines" (n° 2).

Etre femme, c'est être une expression particulière de l'image de Dieu. Je souligne ici une expression de Jean-Paul II à propos de l'attitude du Christ à l'égard des femmes : "Il honorait chez la femme la dignité qu'elle a toujours eue dans le dessein et dans l'amour de Dieu" (n° 3). Autrement dit, il affirme ici que non seulement Dieu avait à l'origine un projet sur la femme, mais qu'à chaque instant il fait don à la femme de son Amour pour l'accompagner et l'aider à réaliser ce projet. Or, la vocation de la femme, ce projet de Dieu sur elle, c'est précisément la vocation à l'amour. C'est d'être l'image de Dieu Amour, dans le don se soi aux autres.

C'est ainsi d'être pour le monde reflet de la beauté de Dieu, de cette beauté qui transcende l'esthétique : une femme peut être physiquement jolie sans être belle ; elle peut être physiquement laide, mais rayonner d'une beauté toute intérieure. Or, "combien de femmes ont été et sont encore jugées sur leur aspect physique plus que sur leur compétence, leur valeur professionnelle, leur activité intellectuelle, la richesse de leur sensibilité, et en définitive sur la dignité même de leur être" (n° 3). "Dans la femme apparaît la beauté non seulement physique, mais surtout spirituelle que Dieu a prodiguée depuis le début à la créature humaine" (n° 12).

Vocation à l'amour, reflet de la beauté de Dieu... Un aspect du génie de la femme, c'est précisément cette intériorité qui lui permet de voir avec le coeur. "Dans le don aux autres dans la vie de tous les jours, elle voit l'homme au-delà de ce qu'il fait. Elle en perçoit sa grandeur et ses limites : elle cherche à lui être une aide" (n° 12). Ainsi par elle pourront s'humaniser des systèmes et des courants de pensée qui, aujourd'hui, tendent à s'organiser sur les seuls critères d'efficacité et de productivité.

Intériorité qui lui permet également de marquer profondément le milieu dans lequel elle vit de son influence, même si c'est dans la plus grande discrétion. Jean-Paul II insiste à plusieurs reprises sur ce point très spécifique du génie de la femme. Car si la femme a apporté une contribution de nature sociopolitique et économique à la société, cette contribution, précise-t-il, est "de nature avant tout spirituelle et culturelle" (n° 8).

Parlant des activités des femmes dans l'histoire, il écrit : "Malheureusement, de cette multiple activité des femmes dans l'histoire il reste très peu de choses qui puissent être enregistrées... mais par chance, si le temps a enseveli les documents qui en portent la trace, il est impossible de ne pas en sentir les effets bénéfiques dans la sève dont furent nourries les générations qui se sont succédées jusqu'à nous. L'humanité a une dette incalculable à l'égard de cette grande, immense tradition féminine" (n° 3).

A propos de la dimension éthique et sociale qui marque les relations humaines et les valeurs de l'esprit : "Elle est souvent développée sans bruit à partir des relations quotidiennes entre les personnes, spécialement à l'intérieur de la famille, et c'est précisément au génie de la femme que la société le doit" (n° 9).

En Marie, nous retrouvons ce modèle d'intériorité féconde parce que, servante du Seigneur, comme elle se définit elle-même, elle est, dans l'accueil de l'autre et le don d'elle-même, au service des hommes, dans un service d'amour. "Ainsi en elle et par elle s'accomplissent les merveilles de Dieu. N'est-ce pas en elle et par elle que s'est accompli ce qu'il y a de plus grand dans l'histoire de l'homme sur terre : l'événement que Dieu lui-même se soit fait homme !" (Mulieris Dignitatem n° 31).

Mettons-nous sous sa protection, dans la lumière de l'Esprit qui la couvrit de son ombre, au moment où s'accomplissait en elle la plénitude de sa féminité ; demandons-lui la grâce pour chaque homme et chaque femme de notre temps de pénétrer dans le mystère de la femme dont Dieu a fait don à l'humanité.